Create
Learn
Share

Microbio

rename
cowahafu's version from 2017-01-25 02:08

Chapitre 1, la croissance

Question Answer
Chronologie de la génération spontanéeAristote - Redi - Leeuwenhoek - Needham - Spallanzani - Pasteur
Génération spontanéeapparition de microbes à partir de la matière non vivante ou en décomposition
Aristoteinvertébrés simples aparus par génération spontanée
Rediviande dans un bocal avec fin fim de gaz dessus: pas d'apparition de microbes
Van leeuwenhoekdécouverte des microorganismes grâce aux microscopes
Needhambouillon viande, fait bouillir, bouche avec de la ouate: redevient trouble -> ouate pas étanche
SpallanzaniBouillon enfermé dans un flacon scellé puis bouilli, pas de développement de microbes. Mais absence air
Pasteurmême que spallanzani, mais avec un flacon dont le goulot est étiré et courbé. Pas de croissance
Pasteurisationtemps qu'il faut pour détruire les micro organismes présents dans le bouillon nutritif de départ: 63° et 30 min
Hessesuggère utilisation de l'agar qui se densifie: gel
Pétriboites de pétri avec un couvercle laisse passer 02
Koch postulat1) présent dans chaque cas de la maladie et absent des non malades 2) doit être upurifié et cultivé 3) réinjecte à un individu sain: malade 4) le même micro organisme isolé du malade
Koch étudie surbacille du charbon et tuberculose (bacille de Koch)
Découverte des bactéries - année17 eme, 18 ème siècle
Découverte des virus - année19 et 20 ème siècle
Jennerdécouvre les bases de la vaccination (contre la variole)
Jennze étudie surla variole
Pasteur - virusvaccin contre la rage
Chamberlandfiltre de porcelaine qui filtre les bactéries (restent en haut) et les virus qui passent le filtre
Procaryotes regroupentbactéries, cyanobactéries
Différences procaryotes eucaryotes1) pas de noyau avec une membrane 2) matériel généique sous forme de nucléÏde 3) pas introns 4) matériel génétique haploïde 5) pas organites: granules de stockage ou vacuoles gazeuses 6) pas endocytose 7) transcription et trad couplée 8) chromosome circulaire 9) plasmides
Eucaryotes regroupentprotists, champignons, plantes, animaux
toutes caégories1) procaryotes 2° eucaryotes 3) archéobactéries 4) virus
Archéobactériesni procaryotes ni eucaryotes
Taille des bactérieuresE coli 1-1,5 micron et 2 à 6 microns
Taille des virusenviron 0,3 microns
Bactérie qui aime le froidpsychrophile
Aime les températures ambiantesmésophile
Aime le chaudthermophile
Aérobie strictea besoin d'O2 nécessairement pour vivre
Aérobie facultativea besoin 02 mais peut fermentation
Anaérobie strictene tolère pas présence 02
Anaérobie aérotolérantetolère la présence d'O2 mais ne l'utilise pas
Nécessite une pression partielle d'O2micro aérophile
Supportent un PH basacidophiles
Supportent un PH moyenneutrophile
Supportent un PH élevébasophile
Supporte une large gamme de salinitéosmotolérant
Supporte un environnement riche en selhalophile
Nécessite une pression élevéebarophile
Bactéries - compo au niveau éléments1) macro éléments 2) oligo éléments
Macro élémentsCHONSP: carbone, hydrogène, oxygène, azote, souffre et phosphore + Potassium magnésium et fer
Role des macroélémentsCHONSP rôle de compo des glucides lipides et Magnésium potassium et fer role de cofacteurs enzymatiques
Oligoélémentszinc cobalt manganèse nickel cuivre et molybdate
Rôle des oligoélémentscofacteurs pour les enzymes
Autotrophesutilisent des sources minérales de C: ex photosynthèse
Hétérotropheutilisent les molécules organiques préformées comme source de carbone
Particularité hétérotrophe utilisation matière organiqueutilisent les molécules organiques à la fois comme source d'NRJ mais aussi comme source de Carbone
Prototrophesynthètise tous les AA dont elle a besoin
Auxotrophene synthétise pas qqs AA (donc attention milieu de ulture)
QQs fonctions des bactéries1° digestion chez les herbicotes 2) décompo de matières végétales au sol 3) épuration des eaux
Microbioteensemble des micro organismes dans 1 environnement spécifique
Phase de latenceadapte son métabolisme au milieu encironnant (b galactosidase si le milieu a du lactose)
Phase exponentielledivision à vitesse macimale et constante que leur permet leur métabolisme.
Temps de doublement de E coli20 - 30 minutes
Temps de doublement de Mycobacterium tuberculosis6 h
Bactérie de la tuberculosemycobacterium tuberculosis
Temps de doublement de Borreliaspyrochètes, 12 à 24 h
Phase stationnairecroissance ralenti car carence d'éléments nutritifs. Métabo diminie mais garde des fonctions comme synthèse de toxines, ou sporulation
Rôle de la synthèse des toxines pendant la phase stationnaireTue les autres bactéries: libèrent des substances organiques utilisées
Phase de déclinmort, événement logarythmique
Mesure du nombre de bactéries1) microscopie 2) turbidimétrie 3) culture et numération
Microscopie - étude du nombre de bactériechambre de comptage, avec un volume précis et on regarde le nb présent
Turbidimétrie - étude du nombre de bactérieles bactéries dispèrsent la lumière (diffraction, absorbance). Quantité de lumière diffractée est proportionnelle à la concentration des bactéries
Inconvénient de la turbidimétrie1) faut que se soit suffisamment concentré 2) culture pure 3) calibrer machine
Culture et numération1) Dilution, 2) puis boite de Pétri ensemence 3) incubation et culture. On compte ensuite le nimbre de colonies -> résultat en CFU
Évolution des bactériess'adaptent facilement en leur milieu. 20 Ans pour une génération humaine contre 400 générations chez les bactéries. Mieux adaptées à leur milieu
Exemple circonstances évolution bactérie1) réchauffement climatique 2) antibiotiques
memorize

 

Question Answer
les bactéries acidphilesthiobacillus thiooxidans
bactéries basophilesBacillus alcalophilus
Bactéries osmotolérantesS aureus
Bactéries halophileshalobacterium
thermophilesthermus aquaticus
memorize

Chapitre 2, la structure des bactéries

Question Answer
Taille de E coli1 - 1,5 microns de diamètre contre 2 à 6 microns en longueur
Exemple de petite bactérie et taillemycoplasmes, diamètre 0,2 microns (même taille que les plus grands virus)
Exemple de grande bactérie et taillespirochètes, 500 microns
Forme des bactéries1) coque 2) bacille 3) vibrions 4) spirochètes
coque - formesphérique, peuvent exister seules mais sont souvent associées: diplocoques ou par chaines: ex streptocoques
Bacilles - formebatonnet comme E coli. Mais certains bacilles sont très courts et larges: cocobacilles
Vibrionsincurvé
Spirochèteslongs batonnets souples tordus en sîrale
Corps d'inclusions batériesréserves de substances pour le métabolsime (glycogène ...), parfois entouré une membrane avec une seule couche de phospholipides
Vacuoles gazeuses - rolecontrole la profondeur de flottaison
Ribosomes bactériens70 s
Chromosome bactérien, formecirculaire double brin
Exception pas de chromosome circulaireBorrelia (spirochète) chromosome linéaire
Plasmidemolécule ADN double brin peuvent se répliquer indépendamment du chromosome. Donne propriétés complémentaires mais pas nécessaires
membrane interne de la cellule - compodouble feuillet de phospholipides + protéines de transport (3 types) + prot de chaine respi et FO F1 ATPsynthéthas
La fonction respiratoire de la bactérie - lieula membrane plasmique
2 protéines de la fonction respiratoire et role1) cytochrome 2) flavoprotéines -> transport de protons du cytoplasme vers le milieu extracytoplasmique -> génère un gradient de proton: force proton motrice
Force proton motrice - roleforce pour la synthèse ATP -> rotation des flagelles, transport de certaines substances
Atp synthétase F0F1insérée sur la membrane interne de la bactérie par son composant f0, F1 coté cytoplasmique contient le site actif qui convertit ADP en ATP lorsque 3 protons entrent grâce à la force proton motrice.
Étapes synthése ATp et utilisation1) chaine respiratoire permet de former la force proton motrice 2) Formation d'ATP grace à F0F1 ATP synthétase 3) utilisé pour le transport et rotation flagelles
Réversibilité de l'ATP synthétase1) SI O2, fait entrer H+ -> produit ATP 2) Si pas O2, la fermentation permet de former ATP -> Sortie H+ pour former le gradient
Role du peptidoglycaneForme de la bactérie, résistance à la pression osmotique
Quelle bactérie n'a pas de peptidoglycanemycoplasmes
Coloration de Gram1) cristal violet 2) lugol qui contient de l'iode 3) décoloration à l'éthanol 4) contre coloration à l'éosine ou la safranine.
Couleur des bactéries par la coloration de Gram+= bleu - = rose
Épaisseur de la couche de PG gram + VS -Gram -, 5 à 10 nm, et Gram +, 80 nm
Peptidoglycane, structure1) alternance de deux sous unités sucrées, Nacétyl glucosamine + N acétyl muramique. 2) Chaine protéique sur N acétyl muramique: L ala, Acide D glutamique, Acide méso diaminopimélique (ou L lysine+ ) D ala . D ala fait via Carboxyle une liaison de type peptidique avec amine du 3ème AA. Par un pentaglycine
Pont pentaglycine4ème AA de la chaine (D Ala) avec son carbocyle fait une liaison avec amine du 3ème AA
Cibles des antibiotiques - en rapport avec PGles enzymes qui construisent le PG
Gram + structuremembrane interne, peptidoglycane épaisse, acides teichoiques ou lipoteichoiques, Protéines ancrées ou liées au PG (M des streptocoques ou A des staphylocoques). Et plus si il s'agot de mycobactéries
Acides lipoteichoiques / teichoiques - strucure1) polymère de glycérol ou de ribitol reliés par des groupes phosphate 2) Des AA comme Dala ou des sucres comme le glucose attachés au glycérol ou au ribitol. Ac teichoiques sont connectés direct au PG les AC lipotéichoiques sont attachés à la MP
Acide lipotéichoiques - chargecharge - aux bactéries GRAM +
Les mycobactéries - particularitéoutre le PG leur paroi a aussi des cires ou glycolipides= molécules à 60 à 90 molécules de C = acides mycoliques ainsi que des peptidoglycolipides (glycolipide associé à un muramyl tétrapeptide)
role de la paroi plus épaisse mycobactéries1) résistance à la destruction par les lyzosomes 2) résistance aux antibiotiques
Gram - structureMembrane interne, peptydoglicane fine membrane externe, périplasme, LPS, lipoprotéine de Braun
Membrane externe de Gram - 1 couche de phospholipides classiques et une couche de lipopolysaccharides
Role lipopolysacharidesconfère à la bactérie un caractère hydrophile au GRAM -
Périplasme - compo4% des protéines totales de la bactérie. 1) Surtout des enzymes dégradatives, 2) protéines dans le système de transport 3) protéine DsBa pour la formation de ponts disulfure, aide au repliement 4) des protéines en transit 5) Le PG
Lipopolysaccharide - strucutre1° une partie lipdique= lipide A, par là qu'il est enchassé dans le membrane externe de la bactérie. = endotoxine car se fixe à TLR4 à la surface de certaines c comme macrophages ou dendritiques, provoque une réaction aigue chez l'homme. (choc sceptique), 2) partie polysaccharidique constante = noyau 3) partie variable répétition unités saccharidiques (oses linéaires ou branchés) = antigène O
Lipide Aendotoxine = se fixe à un cimplexe comportant le récepteur TLR4 -> à la surface des macrophages ou des cellules dendritiques -> réaction aigue, choc septique
Antigène Opantigène somatiques = permet de distinguer les sous types de bactéries, à la base du typage sérologique
Lipoprotéine de Braun - structurepetite prot de 58 AA, avec un A gras à son extrémité amino term, ancrée à la membrane externe par cette extrémité hydrophobe, et extrémité carboxy: lysine qui peut faire (1/3) un lien peptidique avec le carboxy du Méso dap
Lipoprotéine de Braun rolelien entre PG et membrane ext
Couche supplémentaire - noms1) si bien organisée, capsule 2) si diffuse couche mucoïde
Composition des capsules et couches mucoïdepolysaccharides sauf chez Bacillus anthracis -> peptidique = poly acide D glutamique
Avantage de la capasule1) inhibe la phagocytose, 2) empêche infection de la bactérie par un bactériphage 3) donne un résistance à des agens antibactériens
Couche -autre exemplecouche S régulièrement structurée formée de protéines ou de glycoprotéines
TLR4reconnait LPS (lipide A)
TLR2reconnait PG et la paroi des mycobactérie
Biofilmsmilieux aquatiques ou semi aquatiques les bactéries se développent enfermées dans une MEC quelles synthétisent. Formée de polysacharides.
Rôle des biofilmescomme capsule, inhibe la phagocytose, empêche infection par un bactériophage, résistance aux agents antibactériens
Flagelles1) un long tube par auto assemblage de flagelline 2) une structure basale qui réalise ancrage du flagelle à la bactérie 3) un crochet qui relie le filament à la structure basale
Structure basale du flagellerotor qui fait tourner le flagelle à grande vitesse en utilisant la force proton motrice,
Des flagelles voisinsqui tournent dans le même sens s'associent et forment des hélices pour propulser la bactérie. Si tournent pas dans le même sens; culbite
Chimotactismeattirée par un élément nutritif, ou repoussée par des substances indésirables. détectés par des récepteurs = chimiorécepteurs, dans mb plasmique ou périplasme si + = propulsion va vers la source, si - = culbute change de direction et avance (essaie ereurs)
PilisAppendices filiformes non locomoteurs
Role des pilis1) assez fin = 3, 5 nm proproétés adhésives adhére à des surface 2) plus épais pili sexuels pour le transfert de matériel génétique par conjuguaison
Spores )- quandquand milieu de culture s'épuise, transformation permet de conserver le matériel génétique. Résistantes à tout
Compo spore1) endospore, de forme ovoïde avec un peu de cytoplasme et un nucléoïde très déshydraté 2) Membrane = paroi 3) couche de PG = cortex 4) 1 couche de protéine proches de la jératine = tunique 5) une couche de lipoprotéines (exosporium)
memorize