Create
Learn
Share

Microbio 4

rename
cowahafu's version from 2017-01-24 23:17

Virologie

Question Answer
virusinformation génétique capable de se perpétrer sous forme ARN ADN dans la cellule
Capsidecoque protéique qui protège le génome
Capside - formesicosaédrique, hélicoïdale ou plus complexe
Nucléoplasmidecomplexe formé par le génome et la capside
Virus nu - virus enveloppéenveloppé entouré d'une enveloppe lipidique
différents types de virus1) picornavirus 2) rhabdovirus 3) coronavirus
Parasite obligéne peut pas se reproduire seul et dépend de la cellule hote qu'il infecte
Le cycle d'infection d'une cellule par un virus1) attachement et adsorption 2) entrée et décapsidation 3) expression des gènes et réplication 4) assemblagge et sortie
Adsorption et attachementinteraction physique entre virus et cellule cible -> formation de ponts H, liaisons électrostatiques, intéraction de domaines hydrophobes. Complémentarité très précise
Entrée et décapsidation - pour les virus nus possibilité 11) protéines de la capside virale intéragissent avec le récepteur de la cellule cible 2) phénomène altération de la capside qui injecte son génome à travers MP
Entrée et décapsidation - pour les virus nus possibilité 21) protéines de la capside virale intéragissent avec le récepteur de la cellule cible 2) endocytose du vomplexe virus + récepteur 3) altération de la capside 4) soit injection du virus à travers la mb de l'endosome soit perméabilisation de la capside virale et de l'endosome
Entrée et décapsidation - pour les virus enveloppés possibilité 11) membrane lipidique a des glucoprotéines qui réagissent avec des récepteurs sur la mb cible. 2) fusion entre l'enveloppe et la membrane cellulaire 3) entrée du matériel génétique nucléocapside
Entrée et décapsidation - pour les virus enveloppés possibilité 21) membrane lipidique à des glycoprotéines qui réagissent avec des récepteurs sur la mb cible 2) endocytose via les vésicules de clathrine ou les cavéoles. 3) baisse de PH des endosomes, modif de la confo des glycoprotéines virale> fusion mb et vésicule endocytose 4) nucléocapside libéré
Expression des gènes et réplication1) génome viral utilisé pour expression de protéines virales nécessaires à la réplication du virus, formation de nouvelles particules vrales 2) réplication encapsidation pour répandre
Exemple de virus à ADNSV 40, virus herpès, Pox
Virus ADN - fonctionnement pour transcription réplicationutilisent une partie des enzymes nucléaires de la cellule hote (ARN polumérase, épissage ). Donc cycle nucléaire. Mais certains virus comme herpès ou pox acquièrent une indépendance au cycle cellulaire: codent pour leurs enzymes de réplication et de transcription
Virus ARN - fonctionnement pour transcription réplicationcycle de réplication et transcription cytoplasmique car pas besoin enzymes (ADN dépendantes ). + codent pour leur propre polymérase mais utilisent parfois les ribosomes cellulaires pour la traduction
Les polymérases propres des virus à ARNmultifonctionnelle qui assure les fonctions de réplication et de transcription en ARN m et parfois ajout coiffe
Assemblage et sortie du virus - non enveloppés1) production massive d'éléments viraux au détriment des protéines cellulaires 2) lyse cellulaire donc se retrouvent dans le molieu extracellulaire ou alors sans lyse grâce ) des petites vésicules = exosomes
Assemblage et sortie du virus - enveloppé1) multipliztion génome et encapsidation 2) les nucléocapside s'approche de la membrane plasmique et concentrent plein de prot = protéines de matrice qui vont intéragir avec des glycoprotéines d'enveloppe sur la MP 3) bourgeonnement MP pour faire un nouveau virus
Assemblage et sortie du virus - enveloppé - comportement de la cellule hotepas mort mais si production intense de virus -> épuisement de mb donc meurt
Infection aigueinfection et expression du virus immédiate
Infection latenteinfection et absence d'expression pendant la période de latence
Infection persistanceinfection et production virale continue mais faible qui ne peut être compéltement contreecarrée par le système immunitaire.
Virus JC et BKvirus dans les reins quasi tout le monde porteur mais jamais maladie.
Rougeole virus - proba malade100 %
Transmission horizontalede personnes de la même génération
Types de transmission1° par la peau (piqure insecte, blessure ) 2) voie gastro intestinale mais protection par le PH 3) transmission par voie respiratoire (protection mucus) 4) voie sexuelle 5) inoculation iatrogène
Transmission par voie gastro intestinaleprotection par le pH + sels biliaires -> détergents qui détruisent les membranes + enzymes protéolytiques. Donc voie difficile car le virus est vite détruit
Transmission par voie respiratoireprotégé par le mucus qui élimine tout ce qui arrive (empêche virus atteindre les rcepteurs des cellules épithéliales) Donc microparticule obligatoire
Transmission par voie sexuellevirus très résistants répliquent lentement et restent toute la vie
Inoculation iatrogénique1) matériel mal stérilisé 2) involontaire par greffe de foie ... 3) volontaire par vaccination
Transmission verticalesi le rétrovirus s'intègre dans le chromosome de la cellule (sous forme d'ADN double brin). Infection de la lignée germinale
Pourcentage de notre génome fait de rétrovirus8% et peuvent être fonctionnel (production de virions de temps à autre) ou dormant
Épidémieprogression rapide d'une infection virale de personne à personne
Pandémieinfection à échelle mondiale
Endémieinfection localisée. (Ebola) l'espère dans laquelle le virus se propage est à un endroit précis
Polyomaviridae - type de viruspetit virus à ADN
Exemple de petit virus à ADNpolyomaviridae (comme sv40)
Polyo - type d'adn1) ADN circulaire double brin, 2) 5000 paires de bases, 3) doit avoir des promoteurs TATAAT pour être attractif par les enzymes de la cellule hote 4) entourée d'une capside de protéines icosaédrique mais non enveloppé. 5) 3 protéines différentes interviennent mais la protéine VP1 est la plus importante. 6) Non enveloppé. 360 protéines VP1 assemblées en 72 pentamères
Épissage différentielutilisation de sites donneurs et accepteurs d'épissage différents pour donner des ARNm différents a parti d'un ARN pré messagé identique
SV40 - code pour1) protéine spécifique = t, qui a un rôle peu connu et ne semble pas indspensable au cycle viral 2) protéine mT role dans la transformation cellulaire 3) T role majeur
Protéine T - action1) nucléaire car NLS 2) role qui permet au virus de prendre possession de la cellule 2) réagit avec ADN de la cellule hote 3) réagit avec d'autres protéines de la cellule
Protéine T - réaction avec ADN se fixe au niveau de 3 sites distincts de l'ADN 1) en aval du promoteur pour réprimer la transcription précoce 2) sur l'origine de réplication du virus: qui permet de transcrire une enzyme à activité hélicase -> active la réplication ADN 3) sur un promoteur précis ou elle est activatrice de la transcription tardive
Protéine T - réaction avec autres prot nom1) p53 2) p105RB
Protéine T - réaction avec p53les empêche de fonctionner. Le virus en profite car en les bloquant il fait croire à la cellule qu'elle peut commencer la mitose et la division -> prépare le matériel de réplicaiton utilisé par le virus.
Problème si beaucoup de Tintéragit beaucoup avec p53 et P105RB dnc cellule se divise beaucoup et peut devenir cancéreuse.
Role de p53empêche la cellule de se diviser quand il y a un pb
Role de p105RBempêche la mitose
Papilloma virusvirus à ADN responsable du cancer du col de l'utérus
Merkel cell polyamavirusvirus responsable de cancer
exemple de gros virus à ADNHerpès ou pox virus
Exemple de type de virus de l'erpès1) cytomégalovirus 2) Herpès génital 3) varicelle zona
Mécanisme action virus gros à ADN1) gros génome donc nombreux gènes et codent pour leurs propres enzymes. Donc développement possible dans des cellules non mitotiques
Latence de herpèsdans les corps des neurones et LB -> là il code pour qqs ARN qui empêche le cycle lytique mais peut réaparaitre ) des moments précis (stress ...) et migre vers la périphérie
Exception chez Poxvirus de la variole, seul virus à ADN donc le cycle de réplication est cytoplasmique
Enzyme des virus à ARNARN polymérase ARN dépendante ou alors AND polymérase ARN dépendante (rétrovirus) -> soit enzyme est codée dans le génome ou alors injectée avec dans la cellule
Virus à ARN - polarité positif - significationmême polarité qu'un ARN messager
Exemple de virus à ARN - polarité positifpicornavirus (un des plus petit) encapsidé mais nu
6 genres de picornavirus1° entérovirus (polio) 2) rhinovirus ceux qui donnent des petits rhumes 3) aphtovirus, fièvre aphteuse 4) cardiovirus 5) hépatovirus hépatite A 6) paréchovirus
Picornavirus - structure et de ARNun des plus petit exemple de virus à ARN. Simple, nu avec capside. Endocytose, capside change confo -> injection génome dans le cyto. Molécule ARN fonctionne comme un ARNm . Une queue mais pas de coiffe, donc repliement par des ponts h et des protéines cellulaires de la région 5' non codante et formation d'un complexe IRES. Pour le recrutement du ribosome
Génome picornavirus - code pourun précurseur polypeptidique qui est ensuite découpé en plusieurs protéines et démarre alors le cycle viral en formant de nouveaux ARN positifs + capsides ...
Erreur polymérase des picornavirus1 erreur tous les 10 000 ce qui est beaucoup. Car pas de relecture. Donc dans des cellules infectées, constellation de génomes viraux qui différents les uns des autres.
Quasi espèce virusdans les cellules infectées par le picornavirus, les enzymes de réplicaiton et de transcription fonct beaucoup d'erreurs. Donc génome hétérogène. Donc dimminution de la capacité du SI à éliminer les virus car Ac ne reconnaissent pas les séquences spécifiques
Polyo - voie de transmissionféco orale
Symptomes polyoparalysies importantes (poumon .. )
Virus à ARN - - exemplevirus de la grippe influenza, rétrovirus
Virus de la grippe - structurevirus enveloppé dont le génome est ARN -
Que peut faire l'ARN + mais ne peut pas faire l'ARN -se transformer en ARN m pour être traduit par les ribosomes.
ARN - mode de contamination1) Lors de l'injection du génome on doit ausi injecter une polymérase ARN dépendante dans la cellule hote. Permet initier le cycle viral.
8 segments ARN du virus de la grippe1° les 3 premiers codent pour ARN polymérase 2) un segment pour de l'hémagglutinine qui reconnait le récepteur 3) nucléoprotéines qui recouvrent le génome viral 4) glycoprotéine qui mange l'acide sialique= neuraminidase 5) pour des protéines de matrices qui soutient l'enveloppe m1 et un canal ionique M2 6 ) un dernier pour les protéines NS1 et NS2 non structurales ui n'appartienntn pas à la compo du virion
Virus de la grippe - étapes1) reconnaissance des cellules cibles (récepteurs contenant acide sialique) par l'hémagglutinine du virus
memorize

 

Question Answer
Rétrovirus spécificitécomportent dans leur cycle de réplication une étape de synthèse d'ADN double brin sur base d'une matrice d'ARN. ++ l'ADN viral synthétisé par la RT s'insère dans le génome de la cellule infectée par une ntégrase
Rétrovirus - structure génome2 copies ARN simple brin de polarité positive
Exemple de rétrovirussida
sida - structurevirus enveloppé qui a une glycoprotéine GP160 qui se oupe en GP 120 ET GP40.
Sida - étapes infection1) GP160 Se coupe en GP120 ET GP40 qui forme un trimère, 2) reconnait CD4 exprimée par les macrophages et lymphocytes 3) fusion à la membrane, ARN m et bourgeonnement pour de nouvelles particules -> détruit la population de lymphocytes CD4
Qui réalise la rétrotranscription chez les rétrovirusla transcriptase inverse codée par le virus.
memorize