Create
Learn
Share

Interprétation test bio courante

rename
naksa's version from 2017-06-19 18:13

Section

Question Answer
CRP- infections-bactériennes++
Infections virales
Pathologies inflammatoires-IBD (Crohn), PPR… Tumorales (lymphome, carcinome rénal ou côlon droit, métas hépatiques- infarctus, hématomes, post-op-nécrose tissulaire…)
faux postif CRPAnémie, grossesse, hypergammaglobulinémie, hyperlipémie, oestrogène
hypergammag polyclonaleLupus, polyarthrite, malarie, tuberculose,
cirrhose, sarcoidose
hypergammag mpnoclonalemyelome multiple
Lymphome
HypoalbunémieDénutrition
Syndrome inflammatoire, Syndrome néphrotique
Gastroentéropathie exsudative,
Syndrome de fuite capillaire
Brûlures étendues
corthoicothérapie chroniquetaux Ig plus bas
Urée augmentéapport protéique alimentaire
l’ état catabolique (post-chirurgie, trauma, cancer) certains médicaments (corticoïdes, tétracyclines)
créatinine dépendde masse musculaire
meilleur estimation fonction glomérulairecréatinine
memorize

 

Question Answer
Hématurie- affections rénales
glomerulonéphrite, hypernéphrome, polykystose dominante, …
- affections urologiques (lithiase, tumeur vésicale, cystite hémorragique,…)
origine glomérulaireGR dysmorphiques, cylindres hématiques
leucocyturie- infection urinaire haute pyélonéphrite aiguë- tableau symptomatologique avec fievre et douleurs lombaires -> hospitalisation.
- infection urinaire basse (cystite)
leucocyturie aseptique- néphrite interstitielle aiguë (médicaments p. ex) ou chronique
- tuberculose rénale

!! exclure contamination par sécrétions vaginales (leucorrhées)
memorize

 

Question Answer
cylindre leucocytaireorigine haute de l'infection
cylindre épithéliauxtubulopathie
cylindres hématiquesglomérulopathie associé à hématurie macro- ou microscopique
cylindre leucocytaireinfection rein (pyélonéphrite aigue)
!! pas urinaire basse
cristauxprécipitation de solutés urinaires (urates, oxalates de sodium)
memorize

suite

Question Answer
tubulopathie rénal (diabète succré rénal)glucosurie mais pas de diabète (glycémie normale)
Hb glycosylémarqueur de l'hyperglycémie chronique (2-3 derniers mois)
Hypoglycémiejeune prolongée
efforts physiques
hypoglycémie réactionnnelle par hyperinsulinisme
hypoglycémie iatrogène (anti-diabétique oraux)
Addison, éthanol, insulome, sarcome, cortisol
hyperglycémiefait diminuer la natrémie artificiellement
Pseudo-hyponatrémiehyperlipémie, hyperglycémie,
hyperprotéinémie (myélome)
hypernatrémiegériatrie, diabète insipide central (baisse ADH) ou néphrogénique (résistance à ADH )
(nephro :congénital, hypercalciémie, lithium)
hyperkaliémieapport majoré, déficit éxcrétion rénale (IR aigue ou chronique, insuffisance surrénalienne, diurétique d'épargne potassique (! sprironactone + IEC)
shift K+crush syndrome, brulure, acidose diabétique
fausses hyperkaliémiehémolyse, thrombocytose
diminution artificielle calciumsi moins d'albumine (car Ca2+ total = lié aux protéines)
Hypercalciémiehyperparathyroidie primitives, cancers
(+ sarcoidose, hyperthyroidie, vit D, thiazides, lithium)
Hypocalciémiecarence en vit D, (I pancréatique :muco, pancréatite alcoolique chronique, IR chronique)
Hypoparathyroidie (congénitale ou acquise)
Hyperferritinémiesyndrome méta, alcoolisme chronique
syndrome infla, hépatopathie
neoplasie, hémolyse, hémochromatose
férritine basseanémie ferriprive
memorize