Create
Learn
Share

DCA

rename
dr1996's version from 2018-06-17 20:13

divers

Question Answer
Parotides hypertrophiéestumeur, cirrhose, dénutrition, vomissements, sarcoïdose , lymphome, Sjögren.
chondrite (oreilles)polychondrite, Wegener ;
tophus goutteux(dépôt sous-cutané d’acide urique) ;
lésion cutanée (oreille)kératose-baso
incisure du lobe de l’oreillefacteur de risque cardiovasculaire
sensibilité thyroidethyroïdite subaiguë de Quervain
souffle+thrill thyroideBasedow
Inspection des jugulairesdistension, reflux hépato-jugulaire, pulsatilité…
Examen des carotidespalpation, auscultation
Dupuytrenrétraction par fibrose de la gaine du fléchisseur du 4e doigt
arthrose des mainsnodules de Bouchard et d’Heberden
Atrophie de l’éminence thénarnerf médian
Main « rhumatismale »arthrose, polyarthrite rhumatoïde, Dupuytren ,doigt à ressort, psoriasis.
main chaude, moite, tremblement digitalhyperthyroidie
signe de la prière (les mains ne sont pas à plat l’une contre l’autre)diabète
signe de Trousseau, main d’accoucheur, bradymétacarpie du 4e rayonhypocalcémie
mains en battoirsacromégalie
Syndrome de la VCS- faciès pléthorique ;
- érythrocyanose ;
- injection conjonctivale (yeux rouges) ;
- exophtalmie ;
- distension non pulsatile des jugulaires ;
- signe de Pemberton = le patient doit lever les bras à flush dans le visage ;
- circulation collatérale au niveau thoracique
Ampliation thoracique: -diminution globale: emphysème, BPCO, fibrose ;
-diminution unilatérale (+ frémitus asymétrique): atélectasie, épanchement pleural, pneumothorax
crépitements inspiratoires tardifsœdème pulmonaire , pneumonie , fibrose interstitielle
Cyanose centralecrise d'asthme sevère , Œdème aigu du poumon sévère
douleur rétrosternale constrictiveangor, infarctus
douleur centrale ou latéro-thoracique respiro-dépendantefracture de côte, pleurésie, pneumothorax, névralgie…
Hypotension orthostatiqueembolie pulmonaire
4 PIEDP = Péricardite, pneumothorax, pleurésie, pneumonie.
I = Ischémie myocardique.
E = Embolie pulmonaire.
D = Dissection de l’aorte.
pathologies moins graves (ZOEP)Z = Zona intercostal.
O = Ostéo-articulaire.
E = Œsophage.
P = Psychosomatique
Mode d’apparition douleurs thoraciques- douleur hyperaiguë: embolie, pneumothorax, dissection aortique… ;
- douleur aiguë: infarctus… ;
- douleur subaiguë: zona…
causes d’angor d'effortischémie ,sténose aortique , d’anémie, trouble du rythme, cardiomyopathie hypertrophique.
amélioration position penchée en avantpéricardite, pancréatite
pouls slow-risingsténose aortique
pouls bondissantInsuffisance aortique
pouls et la TA dans une insuffisance aortiquepouls « bondissant » , gros écart entre systole et diastole
Jugulaires saillantesdécompensation cardiaque globale (DCG) ou droite isolée
HTAP essentielle ou sur BPCO, embolie pulmonaire, médicament,
péricardite constrictive + tamponnade ( B1 et B2 assourdis )ou pneumothorax sous tension
Syndrome de la veine cave supérieure
Péricardite aiguë bénigneinfection, tumeur, inflammation (lupus !), médicaments, insuffisance rénale (urémie ++), post-infarctus
complications dissection aortiquesouffle diastolique ( IA) , infarctus , tamponnade , signes neurologiques (avc, ait) , infarctus mésentérique, ischémies membres inf
Souffle d’insuffisance aortiquediastolique, souffle doux, décroissant, proto-méso.
Endocardite Fièvre , Souffle d’insuffisance , pétéchies , nodules d'osler , taches de janeway , taches rouges au fond d'oeil
memorize

abdomen

Question Answer
appendice xyphoïdeT9 ;
plan sous-costalL3 ;
crêtes iliaquesL4
sensibilité foiedouleur dans la stase, l’hépatite, le carcinome
surface foielisse dans la stase irrégulière, nodulaire en cas de cirrhose ou métastases
consistance foiedur dans cirrhose et cancer
palpation vésicule biliaireunion bord externe du grand droit et du rebord costal inférieur (9e côte)
sensibilité rateinfection, d’infarctus splénique ou de traumatisme
Cas pathologiques où on peut palper le rein- ptose (souvent à droite, plus chez la femme) ;
- tumeurs malignes ou bénignes (kystes) ;
- hydronéphrose ;
- polykystose ;
- pyélonéphrite
Auscultation intestins grelesi 1 min sans activité = péritonite, iléus paralytique, postopératoire…
hyperactifs (diarrhée ou occlusion avec clapotis persistants)
hypoactifs (ralentissement de la fonction, par exemple chez les personnes âgées)
Contractures musculairesrigidité pariétale (péritonites ou défense locale). Ventre de bois = ventre incompressible = urgence
Marisquesanciennes hémorroïdes cicatrisées, donnant des lambeaux de chair
Orifices de forçagehernie ombilicale, inguinale, crurale, inguino-scrotale
Ascitesigne du glaçon à on sent le foie qui « flotte »
Sang rouge hémorroïdes, ou saignements hauts mais importants, n’ayant pas le temps d’être digéré.
Sang noirsang provenant de l’intestin ou du côlon, digéré.
Palpation brusque = rebondon enfonce la paroi abdominale et on relâche d’un coup => douleur si problème péritonéal.
Palpation spécifiquefoie, vésicule (Murphy), rate, reins, intestins (Mc Burney=tiers externe de la ligne reliant l'épine iliaque antéro-supérieure droite à l'ombilic)
memorize

neuro

Question Answer
Volte-face décomposéetrouble de l’équilibre, Parkinson, hydrocéphalie…
Élargissement du polygonemarche avec les jambes très écartées = hydrocéphalie, éthylisme…
Sur les talonssciatique paralysante.
signe d’Unterbergerdévie du côté de la lésion si déficit vestibulaire unilatéral lors de marche yeux fermé
Rombergtombe en arrière avec yeux fermé => sensibilité des pieds ou syndrome vestibulaire, problème ORL
manœuvre de Barrémains face vers le haut, bras tendus, les yeux fermés… regarder si la main tourne ou si le bras tombe
manœuvre de Mingazzinipatient couché sur une table, genoux élevés à angle droit… regarder si une jambe descend.
Percussionapparition de fasciculations
Paralysie- 0 = aucune contraction ;
- 1 = contraction visible n’entraînant aucun mouvement ;
- 2 = contraction permettant le mouvement en l’absence de pesanteur ;
- 3 = contraction permettant le mouvement contre la pesanteur ;
- 4 = contraction permettant le mouvement contre résistance ;
- 5 = force musculaire normale.
Manœuvre talon-genou- yeux fermés difficile si problème de sensibilité ;
- yeux ouverts difficile si problème cérébelleux.
Évaluation des réflexes- 0 = réflexe absent ;
- 1 = légère secousse avec contraction musculaire visible ou palpable ;
- 2 = secousse modérée à moyenne ;
- 3 = vive contraction ;
- 4 = réflexe entièrement vif.
Babinskiextension dorsale du gros orteil et abduction des autres en éventail. Disparaît normalement vers 6 mois, sinon pathologique
Signe de Hoffmanflexion sur P3 du majeur si patient contracte l’index= lésion de la moelle cervicale.
Réflexes cutanés abdominaux- au niveau de l’ombilic = RCA moyen ;
- 2-3 cm au-dessus = RCA supérieur ; - 2-3 cm en dessous = RCA inférieur
Réflexes archaïques frontauxrecherche d’un syndrome frontal
- réflexe de la glabelle ;
- réflexe palmo-mentonnier ;
- réflexe de succion ;
- réflexe de grasping
Manœuvre de Stewart-Holmestire la main du patient puis on relâche = atteinte cerebelleuse
Adiadococinésiemouvements alternatifs = atteinte cerebelleuse
Nystagmusatteinte cerebelleuse
Échelle de GCS3 a 15/15 ; <8/15 = intubation
GCS Ouverture des yeux- 4 = ouverture des yeux spontanée, quand on entre dans la chambre ;
- 3 = ouverture des yeux à la demande, à l’appel ;
- 2 = ouverture des yeux à la douleur au-dessus du mamelon, matrice de l’ongle ou sur le sternum ;
- 1 = absence d’ouverture, même à la douleur.
GCS Réponse verbale- 5 = réponse orientée, logique ;
- 4 = réponse confuse ;
- 3 = réponse inappropriée dire le nom des proches, 1 ou 2 mots, jurons… ;
- 2 = réponse incompréhensible gémissement, grognements ;
- 1 = absence de réponse verbale.
GCS Réponse motrice- 6 = obéit aux ordres ;
- 5 = localise la douleur
; - 4 = évitement, retrait ;
- 3 = flexion à la douleur ;
- 2 = extension à la douleur à très mauvais signe ;
- 1 = aucune réponse motrice détectable
LCR avec sanghémorragie sous-arachnoïdienne
LCR avec inflammationSclérose en plaques
LCR infectionencéphalite, méningite
test Potentiels évoquéspathologie centrale
Électroencéphalogrammerecherche d’épilepsie, état de souffrance cérébrale ,latéralisation
imagerie pédiatrieéchographie transfontanellaire (hydrocéphalie, hématome…),
radiographie des sutures crâniennes (craniosténoses, tumeurs…).
memorize

 

  = locomoteur
Question Answer
2 façons de fonctionnerpattern recognition ou generation et verification d'hypthèses
flexumarticulation qui ne sait pas s’étendre complètement
recurvatumarticulation qui s’étend au-delà de la normale, hyperlaxité
Drapeaux rouges* Âge ≥ 50 ans.
* Fièvre, frisson.
* Perte de poids inexpliquée.
* Douleurs nocturnes (goutte).
* Antécédents de néoplasie, tumeur, infection…
* Immunosuppression.
* Usage de drogues IV.
* Pas d’amélioration avec un traitement conservateur de plus de 3 mois
Croix de Maigneteste différentes directions de mouvement de la nuque.
Ostéoporosefragilisation de la trame osseuse, fracture possible sur léger trauma , sans douleur
Arthroseusure, fissuration, perte de substance au niveau du cartilage , douloureux à l'effort (PAS AU REPOS)
Arthriteinflammation à rougeur, chaleur, douleur, tumeur (gonflement). Douleur non mécanique, non soulagée par le repos
Luxationdéplacement des surfaces articulaires, les os se déboîtent
Tendinitesollicitation excessive ou compression d’un tendon provoquant une inflammation locale. Douleur d’apparition progressive.
Entorseélongation ou déchirure d’un ligament. Douleur brutale, gonflement
Névrite / névralgiecompression radiculaire, maladie systémique (diabète mal contrôlé par exemple), dysfonctionnement (fibromyalgies). Douleur chronique d’allure neuropathique
memorize

Recent badges