Create
Learn
Share

D1 - T1 - UE12 - Sémio - CM14 bis

rename
louise's version from 2018-01-08 11:56

Section

Question Answer
Émotionaboutit à une action. Réaction rapide, potentiellement transitoire et complexe, à la fois physique (objectif) et psychique (subjective) à une situation à finalité adaptative et dont la tonalité peut être négative, positive ou neutre et dont l’intensité peut être variable. Accessible à la sémiologie
Conscience émotionnellefait de distinguer n’importe quelle émotion que l’on ressent
Alexithymiedifficulté à identifier et communiquer ses émotions → focalisation sur les sensations physiques ou sur la tendance à l’action, au détriment de la description d’émotions spécifiques
Sentimentétat affectif relativement stable et associé à des représentations cognitives
Affectivitéensemble de phénomènes conférant une qualité agréable ou désagréable au vécu subjectif et orientant les conduites instinctuelles et les comportements
Humeur (thymie)disposition affective de base pouvant osciller entre deux extrêmes à l’origine d’éprouvés (émotions et représentations) désagréables ou agréables.
Émotion fondamentaleémotion retrouvée dans toutes les cultures et dont l’expression est innée (joie, peur, tristesse, colère, dégoût, surprise). Seule la situation dans laquelle on ressent cette émotion est culturelle. Représentent un avantage adaptatif important car c’est le moyen de communication le plus rapide.
Joieatteinte d’un but
Peurdanger non infectieux. Crainte d’un danger identifié. Disproportionnée → anxiété // crainte excessive ou irrationnelle → phobie
Dégoutdanger infectieux ou violation de normes morales. On pense que le dégoût est à l’origine d’ostracisassions de certains groupes dans une population
Hyperémotivité ou hyperréactivité émotionnelleexpression avec excès d’une émotion
Versatilité de l’humeurhumeur possède une inertie plus longue que l’émotion
Incontinence émotionnelleincapacité de contenir l’expression de ses émotions (dans états démentiels ou autres pathologies SNC)
Discordance idéo affectivedécalage entre l’émotion exprimée et le contenu du discours
Anxiétésentiment pénible associant une émotion (peur) à une représentation pouvant être abstraite, concrète non spécifiée, concrète et spécifique
Angoisseanxiété
Trouble anxieux1) anxiété 2) retentissement 3) durée
Attaque de paniquepas identifiée comme un trouble mais comme un épisode pouvant entrer dans de différents troubles, notamment anxieux (trouble de panique, phobique, état de stress post traumatique, TOC, syndrome dépressif, troubles délirants et schizophréniques). 1) chronologie 2) symptomes physiques 3) symptômes psychiques
Troublesymptomes doivent être à l’origine d’un retentissement significatif, càd d’une souffrance subjective importante, soit d’une altération du fonctionnement du sujet. On recherche les tentatives d’évitement
Trouble paniqueprésence d’attaques de panique récurrentes (>=2) et dont certaines surviennent de manière spontanée et inattendue càd sans facteur déclenchant
Agoraphobiepeur des lieux ou situations dans lesquels il est possible de faire une attaque de panique, où un malaise pourrait se produire sans qu’on puisse s’échapper, généralement associée ou secondaire à des attaques de panique
Trouble phobiquecrainte irrationnelle ou injustifiée, persistante, suscitée par des situations ou des objets qui ne comportent pas de caractère véritablement dangereux. Systématique lors de l’exposition à la situation ou à l’objet redouté. Le patient va éviter partiellement ou complètement la situation ou l’objet redouté. Il présente une conduite de réassurance. Répercussions sociales. 3 groupes maj: agoraphobie, phobie sociale, phobie simple
Phobie socialecrainte d’être exposé au regard ou au jugement d’autrui
État de stress aiguattaque de panique se déclenche lors de l’exposition à un événement (potentiellement traumatogène). Réaction dure de 48h à 1 mois après l’ev traumatique. Caract exposition à un épisode traumatique, symptômes dissociatifs, syndrome de répétition, évitement, hyperactivation neurovégétative
État de stress post traumatiqueexposition à un ev traumatique, syndrome de répétition, évitement, hyperactivation neurovégétative, émoussement émotionnel, durée > 1 mois
Obsessionintrusions répétitives et persistantes de pensées ou images qui s’imposent au sujet. On peut avoir des efforts pour les ignorer, ainsi qu’une lutte anxieuse pour les neutraliser. Le sujet critique ces obsessions et les considère comme absurdes tout en reconnaissant qu’elles sont des prod de sa propre activité mentale.
Égodystoniesans rapport avec sa personnalité
Compulsionactes physiques ou mentaux que le sujet se sent obligé de faire pour réduire ou prévenir une souffrance psychique et non pour se procurer du plaisir. Caractère répétitif, obsédant, stéréotypés, ritualisés, valeur conjuratoire.
Groupe A des personnalités anxieusescaract bizarre, excentrique: paranoïaque + schizoïde + schizotypique
Groupe B des personnalités anxieusescaract capricieux, théâtral, émotif: antisociale, borderline, histrionique, narcissique
Groupe C des personnalités anxieusescaract anxieux, craintif évitante, dépendante, obsessionnelle - compulsive
Personnalité obsessionnelle compulsived’après DSM-V >=4 des critères suivants ,Préoccupation des détails, Perfectionnisme Dévotion excessive pour le travail et la productivité, Trop consciencieux, scrupuleux , Incapacité de jeter des objets usés , Réticence à déléguer , Avare avec soi et les autres , Rigide et têtu
Troubles somatoformessymptômes physiques pour lesquels aucune anomalie organique identifiable de type lésionnel ne peut être identifiée
Anxiété liée à la santéintolérance à l’incertitude de la santé. Pas de symptômes physiques particuliers ou bien ils sont minimes. Crainte d’avoir ou de développer une pathologie somatique en dépit de l’absence de symptômes. Provoque une détresse ou un retentissement fonctionnel important. Les patients sont soit en recherche de soins, soit en évitement des soins.
memorize

Recent badges