Create
Learn
Share

8 - Sens Chimiques

rename
baharicot2's version from 2017-06-06 08:30

Introduction

Question Answer
Chémorécepteurneurones spécialisés dans la détection de molécules dans l'environnement.
Chémosensibilité et communication intercellulaire - quelle importance ?important et nécessaire pour coordonner le développement et l'activité des cellules constituant les organismes multicellulaires.
memorize

 

SystèmeRôle
Système olfactif- détecte les odeurs
- renseigne sur les aliments, sur soi-même et sur autrui
- renseigne sur la présence d'animaux et de plantes
- renseigne sur l'environnement
- influence le comportement alimentaire, les interactions sociales, la reproduction
Système gustatif- détecte les molécules ingérées, solubles dans l'eau (substances sapides)
- renseigne sur la quantité, la qualité, et l'innocuité des aliments ingérés
Système trigéminal- détecte des substances chimiques irritantes ou nocives en contact avec peau, muqueuses yeux, nez et bouche.
- contribution importante à la perception des odeurs.
memorize

Système olfactif

Question Answer
Définitionsystème sensoriel codant les informations concernant l'identité moléculaire et la concentration des odorants.
Effetsdéclenchement de réponses motrices, végétatives et émotionnelles.
Organisation1) les odorants activant
2) les chémorécepteurs de l'épithélium olfactif, qui se projettent dans
3) le bulbe olfactif et glomérules olfactifs, qui envoient
4) des projections centrales sur les cortex pyriforme et autres structures.
Chémorécepteurs olfactifs- neurones bipolaires
- surface basale émet des axones non myélinisés se projetant vers le bulbe olfactif
- surface apicale se renfle en bouton olfactif prolongé de cils olfactifs
- cils olfactifs baignant dans le muculs olfactif produit par les glandes de Bowman.
Cellules basalescellules souches dont le rôle est de régénérer continuellement les chémorécepteurs olfactifs.
Cellules de soutiencellules contenant des enzymes capables de dégrader un gd nombre de substances organiques et autres molécules pénétrant dans la cavité nasale.
memorize

Transduction des odorants

Question Answer
Rôle- capable de détecter certaines molécules à des [ ] très faibles.
- capable de détecter un gd nombre de molécules différentes
- certaines molécules sont associées à la perception spécifique d'une odeur
- perception des odeurs = souvent résultat d'un mélange de plusieurs molécules
Cils olfactifs- la transduction s'opère au niveau des cils olfactifs
- l'exposition d'une molécule
Protéines réceptrices olfactives- homologues de la famille des récepteurs associés aux protéines G.
- permettent, grâce à leur diversité, la spécificité de transduction des stimuli olfactifs.
- leurs gènes = 3-5% de la totalité des gènes (un nb important n'est pas transcrit).
- peuvent réaliser le transduction de plusieurs molécules odorantes distinctes.
Neurones récepteurs olfactifs- présentent un profil de réponse spécifique, déterminé par le type de protéine réceptrice exprimée.
- leur activité est proportionnelle à la [ ] de la molécule odorante qui leur est spécifique ([ ] ↗ = PA ↗)
memorize

Mécanisme

Question Answer
1)liaison directe ou indirecte des molécules odorantes à des protéines réceptrices spécifiques (sur mb des cils olfactifs)
2) ouverture des canaux ioniques = dépolarisation membranaire
3)activation d'une protéine G spécifique à l'olfaction (G olf)
4)activation d'une adénylate cyclase spécifique à l'olfaction
5)AMPc provoque l'ouverture d'un canal perméable aux ions Na+ et aux ions Ca++ = dépolarisation
6)Ca++ provoque l'ouverture d'un canal perméable aux ions CL- = amplification de la dépolarisation (gradient maintenu par NKCC)
memorize

Bulbe olfactif

Question Answer
Glomérules olfactifs - caractéristiques- amas sphériques de neuropile
- unique cible des chémorécepteurs olfactifs (relai obligatoire de la périphérie au SNC)
- chaque glomérule contient des dendrites apicales, issus de 25 cellules mitrales et
- chaque glomérule reçoit les projections de 25K chémorécepteurs primaires
- présentent une organisation fonctionnelle et une spécificité
Neuropileenchevêtrement de protrusions cytoplasmiques, issues des neurones (axones et dendrites) et des cellules gliales (oligodendrocytes et astrocytes).
Anosmie post-traumatique - la récupération est-elle possible ? justifier- oui, tant que l'interruption des chémorécepteurs n'est pas complète
- possible car les chémorécepteurs ont la capacité de se régénérer.
Couches cellulaires composant le bulbe olfactif - citer1) glomérules
2) couche des cellules granulaires
3) couche des cellules mitrales
Projections centrales des informations olfactives - relai dans quels neurones ?dans les cellules mitrales et les cellules à panache dans une moindre mesure.
Rôle des cellules mitrales- sont les principaux neurones du relai du bulbe olfactif
- convergent dans les glomérules olfactifs (détermine leur sensibilité, voir + bas).
Expliquer l'organisation fonctionnelle et la spécificité des glomérules- une odeur va activer certains CR olfactifs primaires, et leurs axones vont tous converger (bilatéral) vers des sous-ensembles symétriques, spécifiques, des glomérules olfactifs.
- l'ensemble des CR qui projettent vers un glomérule sont activés par la même molécule.
- au + il y a de CR convergents, au + la sensibilité des cellules mitrales à une odeur ↗ (= ↗ du rapport signal-sur-bruit par effet de sommation)
Imagerie optique - mode de fonctionnement- technique invasive mesurant le rapport entre oxyHb et désoxyHb grâce à l'illumination de la surface corticale par une lumière monochromatique.
- lorsque le rapport change = neurones activés = glomérule activé par une certaine odeur.
Quelles sont les informations que nous révèle l'imagerie optique ?- un odorant donné active plusieurs chémorécepteurs olfactifs
- un odorant donné active plusieurs molécules
- plusieurs odorants activent le même glomérule
=> codage de l'information olfactive: pattern spatial spécifique d'activation d'un ensemble de glomérules
Rôle des cellules à panache et des cellules périglomérulaires- présentent des prolongements dendritiques dans les glomérules
- ils affinent la sensibilité des glomérules face aux odeurs
Rôle des cellules granulaires- interneurones formant des synapses dendro-dentritiques avec les cellules mitrales
- ↗ la discrimination des infos olfactives par un mécanisme d'inhibition latérale.
Mécanisme d'inhibition latérale- l'activité générée dans les cell. mitrales active les cell. granulaires (interneurones), qui inhibent les cell. mitrales d'autres glomérules.
=> ↗ discrimination des odeurs
Oscillation de l'activité des cellules granulaires - comment?Durant le rythme de la respiration ou du flairage, la [ ] de la molécule odorante ↗, ce qui module l'activité des cellules granulaires.
Rôle des cellules souchesà l'extérieur du bulbe, elles migrent dans le bulbe olfactif et se différencient en cellules granulaires ou périglomérulaires.
Citer les 2 mécanismes expliquant la plasticité du bulbe olfactif1) la neurogenèse continue au niveau du neuroépithélium olfactif
2) la neurogenèse continue àp de la zone sub-ventriculaire du ventricule latéral
memorize

Projections centrales centrifuges et centripètes

Question Answer
Qu'est-ce qui est ipsilatéralles chémorécepteurs olfactifs, le bulbe olfactif et ses projections, vers le cortex olfactif primaire, qui lui même envoie des projections corticales.
Pourquoi les relais olfactifs ne se projettent pas au thalamus ?car le cortex olfactif est phylogénétiquement + ancien (! les infos sont relayées un moment donné au thalamus mais pas directement).
Relais des projections centrifugesAp du bulbe olfactif: relai au cortex olfactif primaire (àp du bulbe olfactif), qui se projette sur:
- cortex orbito-frontal,
- cortex insulaire,
- thalamus
- hippocampe
- hypothalamus
Relais des projections centripètesle bulbe olfactif reçoit des afférences centrifuges de:
- l'amygdale
- cortex olfactif primaire
- hippocampe
- locus coeruleus
- noyaux du raphé
memorize

Cortex pyriforme

Question Answer
PhylogénétiqueAncien (p/r au néocortex)
CompositionArchicortex composé de 3 couches
Rôle- traitement des informations olfactives
- projections orbito-frontales: représentation des dimensions cognitives, viscérales, émotionnelles de la perception des odeurs.
Projetions afférentesreçoit directement les informations olfactives du bulbe olfactif ipsilatéral (pas de relai thalamique)
Projections efférentesenvoie des projections vers des structures néocorticales, surtout régions orbito-frontales.
memorize

Système gustatif

Question Answer
Transduction du stimulus sapide (gustatif) - 5 rôles- renseigne sur la nature de la substance
- renseigne sur la concentration de la substance
- renseigne sur le caractère agréable / désagréable de la substance
- provoque salivation et déglutition si substance agréable
- provoque réflexe nauséeux et régurgitation si substance désagréable
Transduction du stimulus odorant - rôlerétro-olfaction = contribution majeure à l'appréciation de la saveur des aliments.
Information sur la température et la texture des alimentsactivation des mécanorécepteurs somesthésiques.
Qualités gustatives distinctessalé, acide, sucré, amer, umami (goût du gras?)
Récepteurs gustatifs- localisés dans la cavité buccale (langue, palais, pharynx)
- bourgeons gustatifs situés au niveau des papilles de la langue
- corde du tympan (< VII) se projette aux papilles caliciformes, foliées et fongiformes
Bourgeons gustatifs- agglomérat de cellules gustatives (≠ neurones car non excitables, pas de PA)
- pôle apical cilié des cell. gustatives = pore du bourgeon gustatif
- renouvellement continu des cellules gustatives (cellules basales)
memorize

Mécanisme de transduction du stimulus gustatif

Question Answer
1)récepteur gustatif = canal cationique de Na+ ou H+ (salé et umami)
OU récepteur métabotropique couplé à protéine G (amer et sucré)
2)entrée Na+ et de H+ = dépolarisation OU par synthèse d'IP3
3)provoque ouverture des VOC Ca++ = entrée de Ca++ (salé, umami, sucré)
OU ouverture pompes Ca++ du RE (amer)
4)provoque mobilisation des vésicules de neurotransmetteur (sérotonine)
5)libération de sérotonine, qui se fixe aux récepteurs des fibres gustatives afférentes
6)provoque PPSE -> génère PA
memorize

Projections centrales - niveaux d'organisation

Question Answer
1)synapse entre cellules gustatives et nerfs VII, IX, X (corps cellulaires dans les ggl des nerfs crâniens)
2)projection sur des neurones du noyau du faisceau solitaire, dans le bulbe.
3)neurones du noyau du faisceau solitaire projettent sur des neurones du noyau ventro-postéro-médian du thalamus.
4)neurones du noyau VPM du thalamus projettent sur différentes structures corticales, notamment:
- la partie antérieure de l'insula
- l'opercule du lobe frontal (cortex gustatif primaire)
5)projections sur l'amygdale et l'hypothalamus (influencent appétit, satiété et autres)
memorize

Système trigéminal

Question Answer
Nocicepteurspolymodaux, proviennent des nerfs V, IX et X
Transduction de stimuli chimiques - rôle- contribution non-négligeable à la perception du goût + odeurs.
- transduction de stimuli chimiques considérés comme irritants
memorize