Create
Learn
Share

6 - Nociception 1 et 2

rename
baharicot2's version from 2017-06-05 20:05

Définition et principes généraux

Douleur, nociception, système nociceptif

Question Answer
Douleurexpérience sensorielle émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes évoquant une telle lésion.
Concept de nociception selon Sherringtonnociception = modalité sensorielle dont la finalité biologique est de constituer un système d'alarme qui protège l'organisme.
douleur = réponse élaborée du système nociceptif.
Nocicepteursrécepteurs sensoriels spécifiques signalant des stimuli nocifs, qui forment des terminaisons libres non encapsulées.
Réponses somatiques et végétativesréponses spécifiques face à la douleur, visant à préserver l'intégrité corporelle.
Dimensions de la douleur- dimension émotionnelle (+ dans la douleur chronique)
- dimension cognitive (+ dans la douleur chronique)
- dimension sensori-discriminative (focalisation de l'attention)
memorize

Douleur physiologique (ou douleur nociceptive) - Mécanismes périphériques

Stimulus nocif, nociceptif, algogène

Question Answer
3 types de mécanismes responsables de la perception de douleur(1) mécanismes périphériques
(2) mécanismes spinaux
(3) mécanismes cérébraux.
Stimulus nocif- stimulus nuisible pour un tissu normal
- constitue une menace potentielle ou réelle pour l'intégrité corporelle
- prend la forme d'une variété d'énergies (mécanique, thermique, électromagnétique, chimique)
- pas forcément nociceptif ou algogène!
Stimulus nociceptifstimulus capable d'activer le système nociceptif (les nocicepteurs).
Stimulus algogènestimulus capable d'induire une sensation de douleur.
memorize

Nocicepteurs A delta et C

Question Answer
Où a lieu la transduction de stimuli nociceptifs ?elle s'opère au niveau des terminaisons libres amyéliniques des nocicepteurs, formant des arborisations plexiformes dans les tissus cutanés, musculaires, articulaires.
Influx nociceptifs sont véhiculés selon 2 catégories de fibres- fibres faiblement myélinisées A delta
- fibres non myélinisées C (60-90% des fibres aff. cutanées et viscérales)
Double système afférent - définirdouble système formé par les fibres nociceptives A delta et C au niveau périphérique, permettant de rendre compte de la perception de la douleur rapide et de la douleur lente.
Relais des fibres nociceptives A delta et C1) rassemblées aux nerfs périphériques
2) moelle épinière (1er relai)
Expliquer le double système afférent- Un coup provoque d'abord une sensation de douleur rapide, précise, localisée, véhiculée par les fibres A delta
- Apparition d'une 2e sensation, diffuse, sourde, prolongée, celle de la douleur lente: véhiculée par les fibres C.
memorize

Mécanismes de transduction

Question Answer
Nocicepteurs polymodauxNocicepteurs à la fois méchano-sensibles, thermo-sensibles, chemo-sensibles
Qu'est-ce qui est à l'origine du caractère polymodal de la majorité des nocicepteurs ?La mosaïque de transducteurs spécialisés (= dispositifs convertissant un signal physique en un autre) tapissant la membrane des nocicepteurs.
TRPV1(transient receptor potential vanilloide 1) = canal cationique non sélectif de la famille des canaux TRP, activés par la capsaicine (piment), la chaleur et l'abaissement du pH, laissant rentrer principalement le Na et du Ca.
A partir de quelle température TRPV1 est-il activé ?aux alentours de 43-44-45 °
Où est exprimé TRPV1?dans les terminaisons libres nociceptives.
Rôle de TRPV1joue un rôle crucial dans la thermo-nociception: l'activation de TRPV1 est responsable de l'activation de certaines terminaisons libres thermo-sensibles.
Expliquer comment le froid soulage la sensation de brûlure en bouche par ex.- en présence de capsaicine, le seuil d'activation de TRPV1 est fortement abaissé, jusqu'à la T° physiologique de la bouche
- le froid augmente le seuil d'activation de TRPV1, qui est alors dé-sensibilisé.
Perte du gène codant la TRPV1 - cela abolit-il les réponses à la chaleur ?L'absence de TRPV1 permet la réduction mais pas l'abolition des réponses à la chaleur (il existe d'autres mécanismes de transduction!).
memorize

Famille des récepteurs TRP

TypeActivationAgoniste
TRPA1froidiciline
TRPM8froidmenthol
TRPV3 et TRPV4chaud ?
TRPV1 et TRPV2très chaudcapsaicine.
memorize

Lésion tissulaire

Question Answer
1)Les cellules lésées libèrent leur contenu intracellulaire (surtout ATP et ions H+) dans le milieu extracellulaire
2)Variation de pH (libération H+ = acidification) active les canaux ioniques ASIC, perméables au Na+, et les TRPV1
-> entrée de Na+ et de Ca²+ (TRPV1) dans la cellule.
3)ATP libérée se fixe aux récepteurs purinergiques P2X et P2Y et les active.
4)P2X activé devient perméable aux ions Na+ et Ca²+
5)P2Y (récepteur métabotropique couplé à la protéine G) activé entraîne l'action de l'AMPc sur la PKA
-> phosphorylation des protéines.
6)activation des ≠ récepteurs = dépolarisation de la membrane du nocicepteur jusqu'à déclencher un PA.
7)l'entrée de Ca²+ (2d msger) active PKC -> phosphorylation de protéines.
memorize

Microneurographie

Question Answer
Définitionon insère une microélectrode insérée dans un tronc nerveux et on stimule les fibres nerveuses à l'extrémité de la pointe de l'électrode pour les identifier selon leurs caractéristiques.
Fibres nociceptives peuvent être caractérisées en examinant- le profil des réponses évoquées par ≠ types de stimuli (mécanique, thermique, etc)
- la capacité de ces fibres à être sensibilisées
- l'effet de la répétition du stimulus.
Marking technique- technique uniquement valable pour les fibres C non myélinisées
- exploite le phénomène de ralentissement post-excitation de ces fibres
- Ce phénomène est une preuve que la fibre est activée par le stimulus.
- permet également de détecter une activité ectopique (induit aussi un RPE)
Ralentissement post-excitationDans les fibres C, le fait de générer des PA va transitoirement ralentir la vitesse de conduction.
Délai d'attente de la stimulation électrique déterminée par1) la distance entre l'électrode de stimulation et l'électrode d'enregistrement ;
2) la vitesse de conduction.
Graphe de la latence en fonction de l'intensité de stimulation électrique - quelles informations nous révèle-t-il ?- permet de dire à quelle intensité (mN) la latence augmente
-> càd quand la fibre s'active (ralentissement PE)
- détermine le seuil d'activation de la fibre
- permet de déterminer si la fibre est mécano-sensible
memorize

Sous-classes de nocicepteurs

Question Answer
Nocicepteurs CMi(Hi) (mecano insenstitive, heat insensitive)- nocicepteurs "silencieux" ou dormants
- peuvent se "réveiller" dans des conditions inflammatoires pour déclencher une douleur
- participent à la sensibilisation périphérique des nocicepteurs.
- représentent 17% de l'ensemble des terminaisons libres de la peau.
- agoniste = capsaicine.
Nocicepteurs AMHnocicepteurs thermo-sensibles de deux types:
- type 1 = réponse à adaptation lente
- type 2 = réponse à adaptation rapide.
Relation entre la décharge des fibres C et l'intensité du stimulus thermiqueplus on augmente la T° du stimulus, plus on augmente la fréquence de décharge des fibres C. !! corrélation ≠ causalité !! (l'activité de ces fibres ne génère pas forcément la perception de douleur)
Relation entre l'intensité de la douleur et l'intensité du stimulus thermiqueplus on augmente la T° du stimulus, plus on augmente l'intensité de la douleur. !! corrélation ≠ causalité !!
memorize

Douleur physiologique (ou douleur nociceptive) - Mécanismes spinaux

Question Answer
L'information nociceptive peut être fortement modulée au niveau spinal, comment ?grâce à un répertoire d'actions segmentaires au niveau spinal, visant à diminuer les stimulus nocifs.
Ganglion rachidien (dorsal root entry zone) - composition- contingent médian = fibres de gros calibre A beta
- contingent latéral = fibres de fin calibre A delta et C
Projections spinales des afférences A deltalames I (cutané) et V (viscéral) de la corne post. de la moelle
Projections spinales des afférences A betalames III à V (= aff. cutanées et viscérales) de la corne post. de la moelle
Projections spinales des afférences Clames I à VII (= aff. cutanées et viscérales) de la corne post. de la moelle
memorize

Neurones nociceptifs spécifiques et à convergence

 

TypesNeurones nociceptifs spécifiquesNeurones à convergence
Définitionneurones activés uniquement par des stimuli nociceptifs.neurones activés par des stimuli nociceptifs et non nociceptifs (polymodaux).
Activation parstimuli nocicepifs.- stimuli nociceptifs d'origine viscérale
- stimuli nociceptifs d'origine cutanée (convergence viscéro-somatique)
- stimuli nociceptifs d'origine musculaire.
! douleur référée
Caractéristiques- seuil élevé,
- dynamique faible,
- petit champ récepteur
- seuil faible,
- dynamique importante,
- champ récepteur large,
- inhibition hétéro-synaptique généralisée.
Rôle?- saisir la globalité des infos issues de la peau, des viscères et des muscles.
- rôle important dans l'élaboration du schéma corporel.
memorize

 

Question Answer
Ces 2 catégories de neurones sont situées ...dans la corne postérieure de la moelle.
Trajet des projections spinales des afférences nociceptives A𝛅 et C1) moelle
2) tractus de Lissauer (4 sgmts vertébraux adjacents)
3) les fibres nociceptives se distribuent de façon rostro-caudale
4) projection vers les MN de la corne antérieure OU vers le cerveau (tractus spino-thalamique)
5) décussation au niveau du segment médullaire!
Rôle des motoneurones de la corne antérieureresponsables d'activités réflexes (= répertoire d'actions spinales)
Rôle du tractus spino-thalamiquecontient les fibres nociceptives responsables de la perception de douleur en tant que telle.
Pourquoi se frotter la peau réduit-il la douleur ?Car les fibres A𝛃 (responsables de sensations tactiles) dépriment les réponses des neurones spinaux face aux stimuli nociceptifs.
Théorie du portillon- fibres A𝛅 et C (fin calibre) se projettent à la cellule T et inhibent l'interneurone inhibiteur.
- fibres A𝛂 et A𝛃 (grand calibre) projettent sur la cellule T et activent l'interneurone inhibiteur -> ↘ transmission spinale des influx nociceptifs
memorize

Contrôles inhibiteurs diffus par stimulation nociceptive

Question Answer
Expliquer le phénomèneles neurones à convergence de la corne postérieure de la moelle sont très fortement inhibés lorsqu'on applique une stimulation nociceptive sur une quelconque partie du corps.
Stimulation nociceptive hétérotopique= stimulation nociceptive à distance du champ récepteur du neurone.
Réflexe RIIIréflexe spinal qui est évoqué par un stimulus nociceptif. Si on mesure l'amplitude du RIII, et qu'on voit qu'elle est diminuée par le stimulus conditionnant, on est certains qu'il a eu un effet inhibiteur sur la transmission synaptique au niveau de la corne postérieure de la moelle.
Boucle spino-bulbo-spinaleBoucle empruntée par certaines des fibres nociceptives:
- remontent vers la corne post. en direction du bulbe,
- se projettent dans des neurones du bulbe,
- puis ces derniers envoient des projections descendantes allant inhiber la transmission spinale des infos nociceptives dans la corne post.
A quoi sert vraiment le mécanisme de contrôle inhibiteur ?Permet d'augmenter le contraste entre la stimulation nociceptive la + saillante et le reste des influx.
D'où naît la perception de douleur ?- naît de l'intégration centrale de l'information afférente provenant des différentes catégories de nocicepteurs
- naît de l'activation de l'ensemble des régions cérébrales activées par les stimulus nocicepteurs.
=> l'expérience de douleur est multidimensionnelle (influence de facteurs cognitifs et émotionnels).
memorize

Projections supra-spinales

Question Answer
Citer les différentes voies de projections supra-spinales(1) voie spino-thalamique dans thalamus latéral (système latéral).
(2) voie spino-thalamique dans thalamus médian (système médian).
(3) voie spino-réticulo-thalamique (formation réticulée -> thalamus médian)
(4) voie spino-parabrachiale (-> amygdale et hypothalamus)
Citer les différences entre les deux voies thalamiques(1) système latéral: organisation somatotopique
(2) système médian: organisation plus diffuse car champs récepteurs plus larges.
Rôle de la voie spino-réticulo-thalamiqueprovoque l'éveil par la stimulation nociceptive (= système réticulaire ascendant).
Intérêt dans le rôle de défense: exposition à une menace = éveil.
Aire parabrachialecible importante des informations nociceptives, dont les neurones projettent vers l'amygdale et l'hypothalamus.
Rôle de la voie spino-parabrachialerôle important dans les réponses végétatives, émotionnelles et endocriniennes associées à l'expérience de douleur.
Rôle du système latéralpermet l'expression de la composante sensori-discriminative de la douleur (évaluation de l'intensité, de la localisation et de la durée du stimulus) vers les cortex somesthésiques.
Rôle du système médianpermet l'élaboration des réactions motrices et émotionnelles, se projetant vers les aires corticales prémotrices, motrices et orbito-frontales.
memorize

Contrôles descendants

Question Answer
Comment provoquer une analgésie sans marquer les autres fonctions sensorielles ?en stimulant électriquement, de façon locale, la substance grise péri-aqueducale et la région bulbaire ventromédiane (noyau raphé magnus).
De quoi résulte l'analgésie ?de l'activation de voies inhibitrices descendantes, bloquant la transmission spinale des messages nociceptifs, en libérant de la sérotonine et des opioïdes endogènes dans les couches superficielles de la corne postérieure.
memorize

 

Dias 24 à 28 nociception 2